Ma sélection acidulée de maillots de bains- Eté 2011

La question cruciale qui revient chaque année à l’approche de l’été, est bien évidemment celle du maillot de bains, quelle forme, quelle couleur, quel prix, quelle marque…??

Ces questions modesques étant d’une importance capitale, je consacrerai plusieurs articles cette semaine à ce petit morceau de tissu qui nous, femmes, fashionistas ou pas, nous rendent soit « hystérik », soit stressées, ainsi parle t’on de  « l’épreuve du maillot de bains »…bref, je me devais d’en parler…!

Car chaque année, nous sommes nombreuses à acheter un nouveau modèle, même si nos dressings débordent… Avoir le maillot de l’année, qui nous rendra irrésistible et fera de nous la sirène de la plage, est, je ne le dirai jamais assez, ESSENTIEL!!

Voici donc ma sélection pour vous aider dans ce dilemme modesque.

 

Des maillots à prix doux, chez La redoute :

29,90 €, vous trouverez souvent un code réduction, le faisant baisser jusqu’à 14,95€. Joli, discret, une valeur sûre. Esprit romantique, forme classique, néanmoins sexy.

Trikini, toujours chez La redoute, sexy, tout en restant assez simple au niveau des découpes, donc synonyme de bon goût, à prix doux, soit : 29,90 €.

L’e-shop de Zara, nous propose peu de maillots de bains, celui-ci, bikini forme bandeau, noir, classique, mais joli, à 16,95€.

 

Le site ASOS offre un large choix de maillots à petits prix. A voir…!

 

Quoi de beau chez Etam?

 

Ce modèle m’a fait craquer!!! Modèle Long island, environ 28 € le haut, et 14 € le bas.

 

Pour ce modèle turquoise, 24€ le haut, et 17 € le bas.

 

Délicieux côté rétro avec ce maillot à pois, 25€ le haut, et 15€ le bas.

Toujours chez Etam, le modèle wild passion présenté par Natalia, à 48€.

Ultra sexy, ce maillot Soleil sucré, à 29€ <3

 

Dans une gamme plus onéreuse, à se faire offrir par le Prince, ou par un prince potentiel, les princesses adooorent les cadeaux…!

 

Le modèle Pirai chez Pain de sucre à 158 €.

 

 

Le modèle façon néo BB, chez Banana Moon, à 90€.

 

Poursuivons avec la gamme au dessus, un véritable investissement!

La marque Aubade et ses éternelles « leçons de séduction », ont encore de beaux jours devant elles…

 

Eres, un must-have en matière de maillots de bains.

 

Lise Charmel, classe et séduction.

 

Terminons avec une gamme ultime, pour rêver….! ou pas!

Chanel of course…

Les Princes du tapis rouge, millésime 2011…

Si les actrices ont des robes de princesse lors du festival, qu’en est il des hommes, ont ils des airs de prince charmant sur le tapis rouge ?

Nous commençons par Johnny Depp, toujours so sexy, avec une mention spéciale pour la veste blanche, ainsi que pour la chaîne dépassant du veston, so « dandy attitude », j’adoooore!!!

Jean Dujardin tire habilement son épingle du jeu, toutefois, de par son charisme, il en fait oublier sa pétillante partenaire Alexandra Lamy,  malgré la pose pour la mettre en valeur.

Si je ne devais en citer qu’un, ce serait lui, Jude Law, « ce sale gosse » et son regard malicieux électrise toujours l’ambiance, mention spéciale pour le noeud papillon blanc,en règle générale je n’apprécie pas, mais je sais, c’est injuste, tout lui va.

 

Clovis Cornillac avec son total look black, est la bonne surprise de ce défilé modesque cannois, aminici depuis son régime, son costume lui va parfaitement.

Quant au roi Brad Pitt, accompagnant sa reine Angelina, un peu trop classique à mon gôut, et surtout quelles horribles lunettes!

Ma sélection acidulée des plus belles robes de Cannes 2011…

Cette année encore comme tous les ans, le Festival de Cannes rimait avec cinéma, mais aussi avec soie, dentelle et organza…

Voici ma sélection des plus belles robes du Festival de Cannes, millésime 2011…

 

Nous commençons par Bar Rafaeli, fraîchement séparée de Léo, qui lui aurait préféré Blake Lively, elle est selon moi, la plus sexy sur le tapis rouge cette année, cette robe dos nu, ensorceleuse, signée Cavalli, sublime sa parfaite plastique. J’adooore!!!

 

La robe la plus originale est selon moi celle de Zoé Saldana, inoubliable héroïne d’ « Avatar », magnifiques rayures signées Armani Privé.

 

La plus somptueuse revient à l’actrice Gong Li, divine en Cavalli.

 

Toujours en admiration devant son charisme et ses tenues, Aishwarya Rai, sublimée en Armani privé.

 

Notre Carrie Bradshaw, impossible de ne pas la citer, pour l’occasion, SJP arborait une robe délicieuse d’Elie Saab.

 

La plus élégante revient sans doute à Pénélope Cruz, merveilleuse en Marchesa.

 

Sans oublier Angelina Jolie, sculpturale comme à son habitude en Versace.

 

Et les petites princesses me direz vous? Où sont elles?

Mention spéciale pour notre petite princesse Cheryl Cole qui a fait monter la température du festival… So caliente!

 

Autre petite princesse dont je parlerai bientôt, Salma Hayek, divine en Gucci…

Du côté des frenchies, sorry, mais seule Elodie Bouchez et sa tenue chicissime a retenu mon attention…

 

Et les hommes alors? un post très prochainement…

 

Cataclysme capillaire, la nouvelle coiffure de Vanessa Paradis?

Vanessa Paradis, la petite fiancée des français a surpris son monde en arborant avec fierté sa nouvelle coiffure, ultra frisée.

Si pour certains cette coiffure prend des allures de cataclysme capillaire, pour d’autres, elle est « so cute ». Quant à moi, je ne parviens pas à m’habituer.

Bien que je la préfère en blonde, j’ai aimé tous ses états d’âme capillaires, sauf celui-ci (1ère photo).

Et vous, cette nouvelle coiffure aussi vous défrise? (ou pas)…

Notre petite princesse a remis cela très récemment aux Victoires de la Musique millésime 2014, avec une coiffure singulière à la Shirley Temple… Une coiffure qui me laisse sans voix!

Et on continue dans le choc capillaire avec cette dernière, la création du célébrissime coiffeur des stars John Nollet. Encore une fois, suis sans voix.

Et vous mes princesses, vous la préférez comment notre petite Vanessa Paradis ???

 

Fifi Chachnil: quand l’esprit « boudoir » rencontre la soie…

J’aime l’idée d’avoir des dessous précieux, des dessous délicatement rangés dans un tiroir secret…, un tiroir à malices, rempli de trésors de soie, de dentelles, et de sachets parfumés, un tiroir rempli de secrets…

Des secrets que nous seules, femmes et princesses connaissont. Une lingerie qui correspond à notre humeur, tantôt amusante, tantôt espiègle, ou encore charmeuse…

Fifi Chachnil insuffle à travers ses collections des modèles au côté rétro, évoquant l’âge d’or des pin-up, ou encore des notes vanillées à travers son parfum. Car Fifi Chachnil, c’est cela aussi, des dessous précieux, mais aussi du parfum, et également de la musique… c’est un univers. Un univers charmeur et sucré, un univers de princesse…

Qui est Fifi ? (pour une bio plus complète, n’hésitez pas à consulter son site : http://www.fifichachnil.com/).

En 1981, elle prend le pseudo de Fifi Chachnil. Elle fait les costumes de scène de Lio et du groupe Niagara. La boutique du 68 rue Jean Jacques Rousseau à Paris ouvre en 1986. Par la suite, elle crée les uniformes du personnel des bâteaux parisiens.

En 1996, la ligne de lingerie « Fifi » voit le jour. En 2000, une boutique s’ouvre rue Cambon, suit en 2002 une autre rue St. Honoré.

En 2003, Fifi Chachnil crée une ligne pour Monoprix. Elle obtient le trophée Whirlpool « Femme en or 2004 » dans la catégorie mode.

Son parfum « Fifi Chachnil » sort en 2004.

En 2005, une deuxième collection capsule voit le jour, cette fois-ci pour La Redoute, puis en 2006 une pour Etam, et en 2008 pour une de mes enseignes favorites: Topshop.

En 2009, elle crée les costumes pour le Crazy horse et ouvre sa première boutique à Londres.

En 2010, Fifi concrétise son projet musical en collaboration avec Philippe Katerine. Le cd est en vente sur son site. Mon titre fétiche : « Ma robe en soie ».

Mon produit coup de cœur : les coffrets culottes, « une semaine en culotte » ou « un week-end en culottes », pour leur côté délicieusement glam et rétro…

 

 

Leïla Bekhti : une petite princesse talentueuse et attachante…

Leïla Bekhti, petite princesse d’1m60, est née le 6 mars 1984 à Issy les Moulineaux (92), d’une famille de 3 enfants originaire de l’ouest algérien.

En 2005, elle joue dans le film « Sheitan » aux côtés de Vincent Cassel. Les rôles s’enchaînent alors, dans « Harkis » où elle joue la fille de Smaïn. Puis viennent les films : « Paris je t’aime », puis « Mauvaise foi » de Roschdy Zem. Son rôle dans « Choisir d’aimer » lui vaut le prix d’interprétation  au Festival Silhouette en 2008. Son rôle dans le film : « Des poupées et des anges » lui permet d’être présélectionnée pour le César du meilleur espoir féminin, sans succès pour cette fois-ci.

Son rôle dans « Un prophète » de Jacques Audiard la propulse sur le devant de la scène médiatique, le film obtient le Grand Prix du Jury au Festival de Cannes 2009.

Pour ma part, c’est en mars 2010, avec la sortie du fameux « Tout ce qui brille », de et avec Géraldine Nakache, co-réalisé avec Hervé Mimran, que je l’ai connue. Ce film a connu un vif succès et valut à notre princesse le Swann d’or de la Révélation  féminine 2010 au Festival de Cabourg. Ce film est une pure merveille, on ne peut qu’être touchée par cette tendresse et cette complicité qui unissent ces deux jeunes femmes à l’écran comme à la ville. Les deux actrices, Leïla et Géraldine sont en effet les meilleures amies du monde depuis le film. N’hésitez pas à le regarder en dvd si ce n’est pas déjà fait.

On peut également la retrouver dans « Il reste du jambon? », le premier film d’Anne de Petrini. Une comédie fraîche et drôle.

En 2011, elle joue dans la comédie musicale: « Toi, moi, les autres », aux côtés de Benjamin Siksou (Nouvelle Star 2008).

On la retrouvera prochainement à l’affiche de « L’Or rouge », et de « La Juve de Timgad ».

Côté coeur notre princesse a trouvé son prince et a convolé avec lui, l’acteur Tahar Rahim.

Consécration, elle remporte en 2011 le César du meilleur espoir féminin  pour son rôle dans « Tout ce qui brille ».

Leïla est venue à Cannes en mai dernier afin de présenter son film « La source des femmes » de Radu Mihaileanu. Ce film raconte la révolte des femmes dans un village d’Afrique du Nord pour le partage des tâches domestiques. Un film à voir absolument, Leïla y est bouleversante de sincérité. Le réalisateur a su trouver le ton juste pour parler du quotidien de ces femmes courageuses. Un vrai petit bijou!!!!

Autre consécration, notre mini princesse fait dès lors partie de la « team » L’Oréal.

Véritable égérie beauté, on a pu aussi voir la belle Leïla photographiée par Karl Lagerfeld, revêtant la célèbrissime petite veste noire de Chanel.

Dans « Une vie meilleure »,  avec Guillaume Canet, elle joue une mère courage obligée de confier son fils à son petit ami afin de trouver du travail à l’étranger. La jeune actrice trouve le ton juste pour nous émouvoir sans tomber dans la sensiblerie, encore une fois, elle crève l’écran.

Dans « Mains Armées » (2012), elle joue une jeune flic qui n’a jamais vécu avec son père, joué par Roschdy Zem, les deux personnages se retrouvent lors d’une enquête… Encore une fois, notre jolie Leïla montre qu’elle peut tout jouer, ce rôle lui va comme un gant. Une grande complicité existe entre elle et le réalisateur du film Pierre Jolivet. Pour la petite anecdote, la plupart des vêtements portés par Leïla dans le film sont les siens. Ce film est aussi l’occasion de voir Marc Lavoine dans un rôle de méchant, et c’est plutôt bien réussi.

A l’affiche du film « Nous York », toujours avec son amie Géraldine Nakache, co-réalisatrice du film. Une comédie fraîche et sympathique que j’ai très envie de voir…

La baguette magique de Miss Ferling : l’accessoire indispensable de la saison…

Avec l’arrivée du printemps, nous Princesses, nous nous découvrons peu à peu, osons les robes aux décolletés sages ou vertigineux, pour les plus audacieuses d’entre nous, bref nous sommes en mode séduction. (Nous le sommes toujours, hein, mais là, encore plus).  Une séduction qui pour les princesses célibataires a un but : trouver LE prince charmant.

Cette baguette est l’outil INDISPENSABLE pour trouver son prince, et le séduire, (rien ne vous empêche quand même de vous inscrire sur des sites de rencontres sur le net, ou mieux, de sortir afin de provoquer LA rencontre. La baguette ne fonctionnera pas si vous êtes seule devant le Docteur Mamour avec votre chat, hein, on est d’accord 😉 ), ou encore séduire encore et toujours le prince qui a la chance de partager votre quotidien.

Laissant un sillage nacré et pailleté, au parfum gourmand, votre décolleté sera sublimé.  A utiliser sans modération. Le pendentif livré avec la baguette est un joli bijou de princesse.

Retrouvez tous les produits Miss Ferling sur le site : http://www.missferling.fr/

Astuce de Princesse : A mettre aussi au coin de l’oeil pour « accrocher » le regard du Prince ou du Prince potentiel…! ça y est, le tour est joué, vous l’avez envôuté…

Penhaligon’s : créateur de fragrances princières…

Il était une fois, (car c’est comme cela que commence toujours les moments délicats que nous adorons, nous les princesses), par un samedi après midi mi-ensoleillé, mi-pluvieux… Toujours à la recherche « du parfum » qui se rapprochera le plus de ma personnalité marquée, à la fois féminine et capricieuse, je décidais de m’arrêter pour un délicieux moment à la maison Penhaligon’s.

Parfumeur depuis 1870, William Penhaligon s’établit à Londres dans le quartier de Mayfair. Il devient barbier. Il créa sa première fragrance  pour homme en 1872 « Hammam Bouquet ».

En 1956, la maison Penhaligon’s devient le fournisseur officiel du Duc d’Edimbourg (époux de la Reine d’Angleterre). Puis en 1988, devient celui du Prince de Galles.

La rue Saint Honoré accueille au numéro 209  la marque Penhaligon’s en 2006. Cette maison possède 13 boutiques en Angleterre dont 7 à Londres.

La marque compte 36 fragrances. Comme tous les parfums d’auteur, ou encore parfums de niche, ces « jus » ont du caractère, une personnalité olfactive forte. Ils ont la faculté de surprendre, et de surtout déclencher un réel coup de foudre. Comme nous, ils sont uniques! Des parfums que vous ne risquez pas de retrouver chez tout le monde. En un mot, la haute couture de la parfumerie.

Qui dit moi de mai dit Muguet, le soliflore est bien évidemment mis à l’honneur dans la boutique rue St Honoré. Une fragrance subtile et légèrement citronnée, indispensable à toutes les muguets addict, dont je fais partie.

En l’honneur du mariage du Prince William , la boutique offrait ce samedi après midi, le thé, anglais of course, et cakes, le tout dans une ambiance feutrée, propre à la boutique, et chaleureuse, grâce au personnel souriant, et accueillant. Un véritable moment de princesse….

Informations pratiques : Sur le site de la maison Penhaligon’s, vous trouverez pour chaque fragrance indiquées les notes de tête, de coeur et de fond, ce qui vous permettra de mieux les connaître avant votre visite en boutique. Le personnel de la maison vous renseignera avec compétence et gentillesse.Côté prix, compter en moyenne 110 € pour une eau de parfum 100ml, il existe aussi assortis à chaque fragrance, les savons, ainsi que l’huile de bain, ou encore la crème pour le corps.

What is the meaning of « parfum de niche »: cela fera l’objet d’un prochain article…

Mes accessoires du jour :

Vernis : Khaki rose Chanel

Bague : H&M

Sautoir : Le Shopping d’Elisa (le sautoir dressing en photo est épuisé, vous trouverez le sautoir Paris tout aussi joli)

Alessandra Sublet : une petite princesse pétillante et déterminée…

 

Pour la première fois depuis les débuts de ce blog, notre petite princesse de la semaine est française!
Cette pétillante et charmante jeune femme est d’origine lyonnaise, et porte la trentaine avec style et beauté.
Non, il ne s’agit pas de moi….looool!
La petite princesse dont je vais vous parler n’est autre que la présentatrice de talent Alessandra Sublet.
Selon les différentes sources d’informations, la belle culminerait à 1m60, voire 1m63…!

Née donc à Lyon, le 5 octobre 1976, elle fait ses études à l’Institut supérieur de la communication, de la presse et de l’audiovisuel de la ville.
Ses débuts, elle les effectue sur Radio nostalgie, puis part pour la ville de Carrie Bradshaw, NY, pour la chaîne MTV.
De retour dans l’Hexagone, elle travaille comme chroniqueuse sur l’émission « Combien ça côute? », également pour Match TV, puis pour la matinale de Canal +.
En 2006, elle rejoint M6, on a pu la voir dans les émissions suivantes: « Classé confidentiel », « Incroyable talent », « L’amour est dans le pré », « Nouvelle star, ça continue ».

Côté glam, en 2008, elle participe à une publicité pour Lancôme, et son parfum « Magnifique ».

Depuis 2009, elle anime une quotidienne : « C à vous » sur France 5, et  arbore une nouvelle coupe de cheveux sensationnelle, une coupe garçonne à la fois rebelle et sexy.
Cette émission fait place à la bonne humeur, autour d’un invité, et d’un dîner concocté et dégusté en direct. Ses interviews sont remplies d’intelligence et de malice. Son ton doux et acidulé à la fois,
ainsi que son éclatant sourire font de cette émission un excellent rendez vous quotidien réconfortant et délassant après une journée de princesse passée dans la jungle urbaine.

 

Mariée puis divorcée, cette jolie princesse compte parmi ses amies une certaine Laëticia Hallyday, et a pour cousin, le footballeur Willy Sagnol.

 

Elle a récemment été choisie pour être une des représentantes de la marque Garnier pour vanter les mérites d’un anti-rides : Ultra-Lift. On aime son sourire et son côté « classy ».

Une petite princesse qui affirme faire ce qui lui plaît. Elle a tout à fait raison, et sa réussite le prouve.

 

Retrouvez la sur France 5, dans l’émission « C à vous » de 19h à 19h55.

La belle et son équipe, avec entre autres, Julie Andrieu, et Jérémy Michalak

La belle Alessandra est enceinte, elle et son compagnon : Clément, un producteur, attendent un heureux évènement pour bientôt.

On aime ses jolies formes de future maman qu’elle sait mettre en valeur de façon chic, comme ici en photo avec Nolwenn Leroy.

Le 28 juin 2012 Alessandra a donné naissance à une jolie petite fille prénommée Charlie. La belle se serait mariée, il y a quelques mois au père de sa petite fille aux Etats-Unis, dans le plus grand secret…!

Alessandra vient de sortir ces derniers jours, (mai 2013), un livre sur le baby blues qu’elle a connu après la naissance de sa fille Charlie. Un livre pour déculpabiliser les femmes, un livre pétillant et bienveillant. Décidément, j’apprécie de plus en plus Alessandra! « T’as le blues, baby? », 271 pages, 18 €.

 

 

L’atelier création du parfum au Musée Fragonard…

Quelle femme n’a jamais rêvé de s’improviser « apprentie parfumeuse », et de créer LE parfum, qui la rendra plus irresistible encore….??
Quelle princesse n’a jamais rêvé de porter un parfum unique, qui lui soit propre, que les autres princesses ne pourraient pas copier?
Parce que toutes les femmes rêvent de cela, parce que l’univers du parfum fascine, séduit tout en étant invisible. Dans une société où l’image est reine,
le parfum suscite curiosités, envies, et encore et surtout des émotions. Le parfum est affectif.

J’ai donc « joué » à l’apprentie parfumeuse avec beaucoup de plaisir un samedi matin, au musée Fragonard. « L’atelier de création du parfum »,
présenté par le studio du parfum en partenariat avec le musée Fragonard mélange avec talent théorie et côté ludique.
Après un petit rappel historique des fondamentaux de la parfumerie, place au côté ludique, une liste de formules nous est distribuée, nous travaillons à base d’huiles essentielles,
l’unité de mesure des formules sera la goutte. En s’inspirant des formules proposées illustrant les plus grandes familles de senteurs ( chyprés, floraux…), à nous d’élaborer notre propre « recette ».
Pour cela, nous avons droit à 3 essais. Celui que nous jugerons être « notre jus » sera reproduit dans un flacon en 50ml. Une fois la formule personnelle et secrète élaborée, celle-ci est diluée avec de l’alcool.
Durant toute la durée de l’atelier,  Marina Jung Allégret, « nez » de profession est à notre écoute afin de nous guider dans l’univers passionnant des senteurs…

Une fois votre parfum confectionné, et votre petit diplôme d’apprentie parfumeuse signé, une visite guidée du musée vous est proposée.
Visite très intéressante, assez rapide pour ne pas s’ennuyer. Vous verrez un orgue à parfums d’époque, ou encore une kyrielle de flacons de parfums en porcelaine, ou ayant des formes allongées
pour que les femmes de l’époque puissent les cacher dans leur décolleté. Vous verrez également un alambic permettant la distillation ( vu aussi au musée Fragonard de Grasse, la ville du parfum, d’après mes lointains souvenirs…). La matinée se termine par une halte à la boutique Fragonard où vous découvrirez des senteurs à la forte personnalité olfactive. Mais ce sera l’objet d’un prochain post…!! Vous pouvez également visiter le musée sans participer à l’atelier. La visite est gratuite.

 

Bon plan de Princesse : Vous pouvez accéder à cet atelier à tarif préférentiel grâce à tickenjoy, au prix de : 60 €, allez voir sur leur site : http://www.tickenjoy.com/
Certaines personnes présentes lors de l’atelier ont eu l’idée par Groupon, connaissant la polémique récente concernant ce site, et n’ayant pour ma part jamais testé, je ne connais pas les tarifs proposés.

Informations pratiques : Musée du parfum, 9 rue Scribe, 75009 Paris. Tél: +33 (0) 1 47 42 04 56

Ouvert du lundi au samedi de 9h à 18h.
Ouvert dimanche et les jours fériés de 9h à 17h.
Métro Opéra – près de l’Opéra Garnier