orage-comedie-nation

Et n’oublie pas que la vie, c’est une panique dans un théâtre en feu.

C’est à un délicat songe poétique que nous invitent les talentueux artistes de la pièce Je me suis fait prendre par l’orage. Une douce et lumineuse parenthèse à notre quotidien mêlant théâtre et danse, deux arts que j’affectionne tant. Avec ce spectacle vivant, Mathilde Flament-Mouflard signe un texte et une mise en scène dont l’originalité créative n’a d’égale que la superbe interprétation des artistes sur la scène du théâtre de la Comédie Nation

« Contentons-nous de nous dire que le théâtre, comme la vie, est un songe, sans trop se soucier du mensonge. » (JL Barrault)

Un jour d’orage, Claire se fait prendre par la pluie et se retrouve à s’abriter à côté d’une ruche à livres. Au détour d’une lecture, elle fera la connaissance du Protagoniste, le temps d’une soirée. A moins que ce ne soit un songe ? Un spectacle où se mêlent théâtre, danse et musique, au rythme de textes classiques et d’anonymes, de Gaël Faye à Edmond Rostand, de Grand Corps Malade à Ben Mazué.

Et si rien de tout cela n’était réel ? Et si elle avait tout inventé ? Et si on ne savait rien, perdus dans la contemplation de ces comédiens, bercés par leurs mots, hypnotisés par la danseuse… et si ce spectacle n’était qu’une parenthèse à votre quotidien ? Et si nous rêvions ensemble pendant une heure, oubliant le dehors, ne cherchant plus à démêler le vrai du faux, l’illusion de la réalité. Car au fond, qu’est-ce que le vrai ? Pourquoi des mots écrits à l’encre seraient-ils moins vrais que vos trajets de métro ?

orage-comedie-nation-yoann-rollo

Lorsqu’elle imagina ce spectacle, Mathilde Flament-Mouflard souhaita y mélanger des textes de différents auteurs, genres et d’époques, afin que « puisse succéder à une tirade de Cyrano de Bergerac un monologue de Denise Bonal ou de Tchekov. » Elle eût également l’envie d’y introduire la danse, afin de « permettre au spectateur d’être bercé tant par la parole que par la musique, le laisser (…) se perdre entre le réel et l’imaginaire. Ne pas être sûr. Ne plus savoir. » Léa Georges, la jeune et talentueuse danseuse du spectacle, interprète les solos dansés qu’elle a elle-même chorégraphiés. La danse raconte l’histoire autrement, sans avoir recours à la parole. La musique joue également un rôle à part entière, berçant le spectateur, renforçant cette atmosphère onirique. J’ai pour ma part beaucoup apprécié l’accord inattendu entre la voix grave de Grand Corps Malade et la sensualité de Léa Georges. Un spectacle qui procure une belle émotion, un spectacle très solaire (malgré l’orage), d’une réconfortante bienveillance, invitant au songe, à la douce rêverie, au lâcher prise. 

prendre-orage-lea-georges

Se rapprochant de la pensée de Calderon que j’apprécie tant dans La vie est un songe, ce spectacle d’une rare poésie suscite en nous, avec délicatesse, plusieurs questions, l’important, la vérité, ne résiderait-elle pas dans notre ressenti du moment plutôt que dans le carcan d’une réalité temporelle et matérielle? Puisque la vie est un songe et que les songes ne sont que cela, rions donc et faisons fi des conventions. 

Claire va t’elle trouver des réponses à ses interrogations? Le protagoniste existe t’il ou est-il seulement une invention de son esprit pour pallier sa solitude? Tout ceci est-il est vrai? Ou est-ce seulement un doux songe empreint de poésie? Une seule chose est certaine, nous savourons l’instant présent.

La Compagnie Le Fil de la Plume – Les artistes

La compagnie Le Fil de la Plume voit le jour en juillet 2018, à l’initiative de Pauline Chambert-Loir, Olivia Chapus-Dietrich et Mathilde Flament-Moufard. Elle est une compagnie de théâtre qui se destine à porter des projets originaux dont le contenu et le message auront touché les membres de l’équipe; qu’ils soient faits de danse, de chant, de théâtre ou de poésie.

Si Mathilde Flament-Mouflard pratique le théâtre sous différentes formes depuis l’enfance, elle a d’abord fait un master d’études  Anglophones à la Sorbonne avant de passer le concours d’entrée à l’Ecole Claude Mathieu en juillet 2017. Elle y suit une formation de comédienne pour appréhender différentes méthodes de travail. Travailler plusieurs techniques de jeu avec des professeurs différents. Je me suis fait prendre par l’orage, sa première création en tant qu’auteur et metteur en scène, est jouée pour la première fois les 5, 6 et 7 juillet 2018 au studio Le Regard du Cygne avant d’être programmé du 6 décembre 2018 au 14 février 2019 à la Comédie Nation.

Léa Georges, 21 ans, est la créatrice et interprète du spectacle. Elle pratique la danse depuis l‘enfance au sein de l’association A Plein Cœur de Delphine Bouscayrol à Montpellier, en commençant par allier technique classique et contemporaine, pour ensuite se diriger vers l’improvisation et le contact impro. En arrivant à Paris en 2015, elle intègre en parallèle de ses études la compagnie PPCC d’Adeline Bernardo, où elle se familiarise avec un style purement contemporain. Dans Je me suis fait prendre par l’orage, elle crée en mêlant différentes influences qui l’ont formée en tant que danseuse.

lea-georges-choregraphies

Auteure et interprète, Claire Isirdi suit d’abord une formation de comédienne au cours Florent puis au Laboratoire de Formation au Théâtre Physique. Elle joue dans des créations d’auteurs vivants, tels que Monik Malissard, Léon Massion, Elsa Solal ou Paul francesconi. En 2018, elle crée 84, 237, un seule en scène de poésie à partir de son recueil de poèmes sur la Provence et le Cameroun. Elle rejoint la compagnie Le fil de la Plume et la troupe du spectacle au cours de l’été 2018 et reprend le rôle de Claire pour la saison 2018-2019 au théâtre la Comédie Nation.

Yoann Rollo est passionné de théâtre depuis l’enfance. Il entre au Conservatoire National de Région de Toulon en 2004 à l’âge de 16 ans, puis est reçu en 2009 au Théâtre National de Nice pour intégrer l’atelier de pratique théâtrale dirigé par Jacques Bellay et Cyril Cotinaut. Il enchaîne alors les projets, passant par Tchekov, Anouilh et Grumbert. Il s’installe ensuite à Paris, où il rejoint le Collectif Experiencia et devient performeur dans la création Light Work. Fin 2015, il croise le chemin de Marie Perret et Doriane Gautreau et rejoint la compagnie des Oiseaux de Nuit qui met en scène A.D.N, de Dennis Kelly. Plus récemment, il intègre la Compagnie des Existences Séparées et incarne l’un des personnages de la pièce Je te regarde, d’Alexandra Badea, sous la direction de Savannah Macé, avant de rejoindre l’équipe du spectacle Je me suis fait prendre par l’orage.

Ne manquez pas ce très joli spectacle qui est une douce parenthèse poétique, les jeudis à 19h à la Comédie Nation, jusqu’au 14 février prochain. Le spectacle dure 1h. 

crédits photos: Sophie Corvellec 

Comédie Nation

77 rue de Montreuil

75011 Paris

*****