Ma sélection acidulée des parfums de l’été…+ tag

Lorsque l’été arrive, nous avons, pour la plupart d’entre nous, envie de senteurs plus exotiques, vitaminées, en un mot qui ont le parfum des vacances, de l’évasion…

Voici donc ma sélection acidulée de senteurs pour l’été.

Je commence par un de mes coups de coeur de la saison : Saharienne par YSL of course, on aime le nom évoquant le vêtement emblématique de la maison, on aime le flacon glamourissime,avec son effet drapé, so chic et sophistiqué. On aime aussi les senteurs aux notes hésperidées, mêlant agrumes et bergamote (99 € les 125 ml).

Poursuivons par Bronze Goddess Soleil d’Estée Lauder, une eau aux notes multiples, florales et fruitées gorgées de soleil, un parfum aux notes sensuelles… (55 € les 100 ml).

 

Issey Miyake, offre à son eau d’été un fond boisé, et des notes gourmandes, idéale pour les « miyake addict » (53 € les 100 ml).

La version été de Very Irresistible Tropical Paradise, est elle aussi une excellente surprise, on aime le flacon habillé de notes tropicales pour la saison estivale. (48,90 € les 75 ml).

 

Et toujours une valeur sûre que j’adore, « Escale à Portofino » de Dior qui met l’accent sur les notes hespéridées, un parfum d’été chic et dynamisant,redonnant le moral aux princesses fatiguées par la grisaille citadine. (62,90 € les 75 ml).

 

Escada profite de la saison estivale pour nous offrir une fragrance aux notes de mangue et de noix de coco, à garder début septembre pour avoir le sentiment d’être encore un peu en vacances… (48,40€ les 50 ml).

 

Encore et toujours, le classique de Jean Paul Gaultier en eau d’été, une eau aux notes orientales et sensuelles, de fleur d’oranger, d’ylang-ylang, et de vanille, servi dans un flacon glamourissime.

 

Profitez de l’été pour tester de nouvelles fragrances…!!Enjoy!

J’en profite aussi pour répondre à Dame Skarlette, qui m’a taguée ces derniers jours, je dois donc répondre à plusieurs questions sur moi :

Ma couleur préférée : le noir.

Ma chanson favorite : « Je t’aime moi non plus » du grand Serge…

Mon dessert favori : le cheesecake.

Ce qui m’énerve : je pourrai bien entendu faire des réponses sérieuses, mais pas envie… Alors, je dis : que le Birkin soit si cher.

Quand t’es tu fâchée : A chaque fois que j’entends des propos violents ,dégradants, ou juste moqueurs envers les femmes, et malheureusement, je me fâche souvent…

Mon animal de compagnie favori : le chihuahua. Love Karlotta.

Noir ou blanc: Je ne peux choisir. Je veux tout!

Ma plus grande crainte : la dégénérescence physique et mentale dûes à la maladie. ça c’est une réponse sérieuse, malheureusement.

Mon meilleur film : Autant en emporte le vent.

La perfection pour moi : Je dirais que je n’aime pas la perfection, ce sont mes imperfections qui me définissent le mieux, mes failles en disent plus long sur moi que toutes mes qualités.

Mon plaisir coupable : les macarons Ladurée… Je pourrais en manger jusqu’à en faire une véritable orgie.

 

A mon tour de taguer :

 

Secrets de beauté d’hier pour princesses d’aujourd’hui (3) : la poudre T. LeClerc.

Quelle poudre pouvait se permettre d’être prise en photo par le célèbrissime et prestigieux studio Harcourt? Une légende, la poudre LeClerc.

Ce n’est pas une poudre…c’est LA poudre. Elle fête ses 130 ans… Ma mini chronique prend de l’avance, et c’est donc aujourd’hui vendredi que j’ai décidé de vous parler de ce produit culte.

Un must-have pour toutes les beauty addict, et toutes les princesses en général, bref cette poudre est faîte pour NOUS.

Comme tous les produits dont je parle dans cette mini chronique, celle-ci évoque en moi des souvenirs, de très bons… Je l’ai essayé sur ma peau pour la première fois lorsque j’avais 17 ans, ma meilleure amie de l’époque me la vantait comme étant LE produit phare des maquillages de défilé, une poudre qui rend votre peau lumineuse, tout en l’unifiant, sans jamais la déshydrater. Il me la fallait absolument.  Apprentie beauty addict que j’étais à l’époque, j’avais donc opté pour le produit phare de la marque, la nuance banane. Elle n’a, depuis, jamais quitté ma trousse à maquillage de princess acidulée.

A l’occasion de cet anniversaire, la marque sort en édition limitée dès septembre, une édition glamourissime et audacieuse de ses produits phares, la poudre banane bien entendu, la poudre canelle, ou encore le mascara cake noir, une gamme allant de 18 à 33 €.

Un peu d’histoire : C’est à un pharmacien, Théophile LeClerc que l’on doit ce chef d’oeuvre, en 1881. Sa formule reste inchangée. Il s’en vend une toutes les 6 minutes dans le monde. En 1995, la poudre connaît sa version compacte. Depuis, il existe même une gamme de maquillage.

Alors, que vous la connaissiez déjà, ou que vous soyez novices, c’est le produit qu’il faut offrir à votre peau de princesse à la rentrée…

Coup de coeur olfactif pour Elie Saab…

Toujours à la recherche de nouvelles senteurs, de coups de coeur olfactifs, j’ai craqué pour le premier parfum d’Elie Saab.
Tout d’abord légère, l’odeur devient puissante par la suite.
Passionné d’architecture, Elie Saab a souhaité que le flacon ne ressemble pas à ses créations modesques.
Petite anecdote, le capot (le bouchon, hein! mais en parfumerie, on parle de capot), a demandé à lui seul 25 maquettes avant la réalisation finale.
« Une senteur blanche comme un soleil au zénith », résume le  célèbre « nez » Francis Kurkdjian, un cocktail floral boisé où se mêlent patchouli, jasmin et fleur d’oranger.
Une senteur addictive…

Pour promouvoir son premier jus, Elie Saab a choisi le top Anja Rubik, et la pare d’une robe sublimissime.


Who is Elie Saab?

Elie Saab, couturier de génie est né en 1964 à Beyrouth. Issu d’une famille de cinq enfants, sa passion pour la couture vient dès l’enfance, l’anecdote dit qu’il a commencé à découper les nappes et les rideaux de sa mère. Il monte son premier atelier en 1982 au Liban, mais son grand talent dépasse vite les frontières de son pays d’origine. En 1997, il fait ses premiers défilés à Rome. Puis en 2000, à Paris. En 2002, il s’installe à Paris, et en 2005, il ouvre sa seconde maison de couture à Beyrouth. Il commence également cette année là à se lancer dans la maroquinerie.

Il aime travailler l’organza, le satin ou encore la dentelle…

Marié et père de 3 enfants, ce passionné d’architecture, participe à de nombreuses oeuvres de bienfaisance.

 

Elie Saab, c’est cela :

 

Secrets de beauté d’hier pour princesses d’aujourd’hui (2) : la crème Nivéa.

Je ne pouvais faire une chronique sur les produits de beauté anciens sans parler d’elle, la célèbre boîte bleue, qui à l’origine était jaune. Je veux bien entendu vous parler de la crème Nivéa qui fête ses 100 ans.

Un peu d’histoire pour commencer : 3 hommes en 1911 sont à l’origine de cette crème quasi « universelle » : Oscar Troplowitz, Isaac Lifschutz, et Paul Gerson. L’histoire de la crème Nivéa est liée à la découverte de l’eucérit. Qu’est ce que l’eucérit? C’est un émulsifiant qui permet d’élaborer pour la première fois un mélange stable à base d’eau et d’huile.

Quelques dates :

  • 1919: Nivéa commercialise son premier savon.
  • 1931 : Première mousse coiffante.
  • 1936 : 1ère gamme solaire.
  • 1982 : 1ère ligne visage.

La marque se veut familiale, inter générationnelle, elle a su se diversifier. Il existe aujourd’hui une gamme pour homme, une gamme solaire… La marque sait se renouveler sans perdre le caractère familial et populaire qui a fait son succès.

 

Même Marilyn célèbre la fameuse crème…

 

Pour info, cette crème est vendue à plus de 100 millions d’exemplaires par an dans le monde.

Pour fêter son centenaire, la marque s’est offert une ambassadrice de charme, la chanteuse Rihanna.

A titre personnel maintenant, cette crème évoque en moi des souvenirs… Je me revois petite fille « espionnant » ma tante se badigeonner généreusement les jambes de cette crème, elle était ainsi prête pour affronter sa journée, un moment de douceur avant la journée bien remplie d’une femme de son temps. Comme nous en connaissons aussi…

Une crème qui a conservé sa douceur d’antan, tout en innovant face aux nouvelles attentes des princesses d’aujourd’hui…

Ainsi, autre produit phare de la marque, l’anti-rides Q10 plus est un véritable succès, 1 vendu toutes les 2 secondes en France. La fameuse Pippa, soeur de Kate Middleton,  en serait une inconditionnelle.

La boîte bleue est généreuse, à l’occasion de son 100ème anniversaire, elle s’associe à Plan International , ainsi pour chaque boîte de crème en édition limitée achetée,  0,15 € seront reversés à l’organisation.
Les sommes récoltées contribueront à aider 4800 enfants et 40 établissements scolaires du Guatemala.
Attention, édition limitée disponible du 1er octobre au 31 décembre 2011.

N’hésitez pas à faire un tour sur le site Nivéa.

 

Secrets de beauté d’hier pour princesses d’aujourd’hui (1) : la pâte grise de Payot.

Durant tout l’été, j’ai décidé de vous présenter chaque dimanche, un produit de beauté, qui a fait ses preuves. Si le dicton populaire dit : « c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes », je le transformerai avec une note plus glam, « c’est dans les pots anciens que l’on trouve les meilleurs secrets de beauté »… Une chronique en 8 volets, dont le premier commence maintenant…

J’ai choisi, pour le premier volet de cette mini chronique, de vous parler de mon produit culte, la pâte grise de chez Payot. Depuis sa création en 1947, il est transmis de mères en filles.
Pour mon histoire personnelle, c’est un de mes premiers produits de beauté, et j’y suis toujours très attachée, je l’emmène partout.

Un peu d’histoire pour commencer, le Docteur Nadia Payot, est en 1913, une des premières femmes médecin diplômée de la faculté de Lausanne. Elle met au point, quelques années après, dans sa cuisine, ses premiers produits de beauté. Elle est convaincue que les produits ne suffisent pas, qu’ils doivent s’accompagner de conseils. 1925, est une année primordiale, puisqu’elle marque l’ouverture de son premier institut à Paris. Elle y recommande des exercices de massage, et de gymnastique du visage. En 1947, elle ouvre la première école d’esthétique.

Les inconvénients de cette pâte résident dans son odeur, peu ragoûtante, il faut bien l’avouer, et dans le fait qu’elle tâche vos draps, pas très glam.
Mon astuce de princesse, pour éviter de tâcher vos draps et/ou votre prince par la même occasion, mettez un pansement sur le coupable (le bouton), recouvert de pâte.
Vous aurez le bonheur de découvrir au réveil, que si votre bouton n’a pas totalement disparu, il aura au moins diminué de manière considérable, permettant de le camoufler avec précision.
Plusieurs applications seront nécessaires pour venir à bout des plus récalcitrants, 2 ou 3.

Pratique, avec son nouveau packaging, ou au charme légèrement désuet, dans son pot traditionnel, et économique, très peu de produit est nécessaire à chaque application.


Ce produit est un indispensable!!!

N’hésitez pas à consulter le site de la marque afin d’en savoir plus, de découvrir d’autres produits, et surtout de découvrir où trouver les produits Payot près de chez vous.

Soirée cocktails Swarovski et Sephora…

Jeudi 19 Mai 2011, Boulogne Billancourt (92).

A défaut de Cannes et de la Villa Schweppes, (j’irai un jour! j’irai), je ne pouvais me décider à choisir jeudi dernier entre le cocktail proposé par Swarovski, et celui offert par Sephora. Qu’à cela ne tienne, le Prince et moi irions aux 2!

Tout d’abord, direction la boutique Swarovski pour les Journées Etincelantes, champagne délicieux, servi dans de jolies coupes, petits fours savoureux. Après avoir fait le plein de bulles et d’idées cadeaux pour la Fête des mères, go to Sephora.

 

 

 

Là, suis restée moins sage,avançant en âge, j’ai toujours cruellement besoin de cosmétiques, et de tester tous les antirides existant sur le marché,
bref une bonne cliente quoi…! Ma carte bleue a flambé, flambant celle aussi du Prince par la même occasion, ( qui dit Prince dit généreux, hein 😉 ).
Seul bémol, s’il est coutume de dire « qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse », je tiens à dire que cela ne s’applique pas aux coupes en plastique.

 

 

 

Bien que le champagne fut bon, les détails ont leur importance . Rien à grignoter…Mieux pour la ligne, moins bien pour le fun.
En ce moment, chez Sephora, jusqu’au 5 juin, pour les détentrices de la carte, ce joli sac vous est offert, rempli d’échantillons, à partir de 60€ d’achats, ou même sur simple visite en remettant un coupon que vous avez reçu grâce à leur nouvelle carte de fidélité, la carte Gold.

Bilan : le Prince et moi avons passé une super soirée, impatients de recommencer…!

La baguette magique de Miss Ferling : l’accessoire indispensable de la saison…

Avec l’arrivée du printemps, nous Princesses, nous nous découvrons peu à peu, osons les robes aux décolletés sages ou vertigineux, pour les plus audacieuses d’entre nous, bref nous sommes en mode séduction. (Nous le sommes toujours, hein, mais là, encore plus).  Une séduction qui pour les princesses célibataires a un but : trouver LE prince charmant.

Cette baguette est l’outil INDISPENSABLE pour trouver son prince, et le séduire, (rien ne vous empêche quand même de vous inscrire sur des sites de rencontres sur le net, ou mieux, de sortir afin de provoquer LA rencontre. La baguette ne fonctionnera pas si vous êtes seule devant le Docteur Mamour avec votre chat, hein, on est d’accord 😉 ), ou encore séduire encore et toujours le prince qui a la chance de partager votre quotidien.

Laissant un sillage nacré et pailleté, au parfum gourmand, votre décolleté sera sublimé.  A utiliser sans modération. Le pendentif livré avec la baguette est un joli bijou de princesse.

Retrouvez tous les produits Miss Ferling sur le site : http://www.missferling.fr/

Astuce de Princesse : A mettre aussi au coin de l’oeil pour « accrocher » le regard du Prince ou du Prince potentiel…! ça y est, le tour est joué, vous l’avez envôuté…

Penhaligon’s : créateur de fragrances princières…

Il était une fois, (car c’est comme cela que commence toujours les moments délicats que nous adorons, nous les princesses), par un samedi après midi mi-ensoleillé, mi-pluvieux… Toujours à la recherche « du parfum » qui se rapprochera le plus de ma personnalité marquée, à la fois féminine et capricieuse, je décidais de m’arrêter pour un délicieux moment à la maison Penhaligon’s.

Parfumeur depuis 1870, William Penhaligon s’établit à Londres dans le quartier de Mayfair. Il devient barbier. Il créa sa première fragrance  pour homme en 1872 « Hammam Bouquet ».

En 1956, la maison Penhaligon’s devient le fournisseur officiel du Duc d’Edimbourg (époux de la Reine d’Angleterre). Puis en 1988, devient celui du Prince de Galles.

La rue Saint Honoré accueille au numéro 209  la marque Penhaligon’s en 2006. Cette maison possède 13 boutiques en Angleterre dont 7 à Londres.

La marque compte 36 fragrances. Comme tous les parfums d’auteur, ou encore parfums de niche, ces « jus » ont du caractère, une personnalité olfactive forte. Ils ont la faculté de surprendre, et de surtout déclencher un réel coup de foudre. Comme nous, ils sont uniques! Des parfums que vous ne risquez pas de retrouver chez tout le monde. En un mot, la haute couture de la parfumerie.

Qui dit moi de mai dit Muguet, le soliflore est bien évidemment mis à l’honneur dans la boutique rue St Honoré. Une fragrance subtile et légèrement citronnée, indispensable à toutes les muguets addict, dont je fais partie.

En l’honneur du mariage du Prince William , la boutique offrait ce samedi après midi, le thé, anglais of course, et cakes, le tout dans une ambiance feutrée, propre à la boutique, et chaleureuse, grâce au personnel souriant, et accueillant. Un véritable moment de princesse….

Informations pratiques : Sur le site de la maison Penhaligon’s, vous trouverez pour chaque fragrance indiquées les notes de tête, de coeur et de fond, ce qui vous permettra de mieux les connaître avant votre visite en boutique. Le personnel de la maison vous renseignera avec compétence et gentillesse.Côté prix, compter en moyenne 110 € pour une eau de parfum 100ml, il existe aussi assortis à chaque fragrance, les savons, ainsi que l’huile de bain, ou encore la crème pour le corps.

What is the meaning of « parfum de niche »: cela fera l’objet d’un prochain article…

Mes accessoires du jour :

Vernis : Khaki rose Chanel

Bague : H&M

Sautoir : Le Shopping d’Elisa (le sautoir dressing en photo est épuisé, vous trouverez le sautoir Paris tout aussi joli)

L’atelier création du parfum au Musée Fragonard…

Quelle femme n’a jamais rêvé de s’improviser « apprentie parfumeuse », et de créer LE parfum, qui la rendra plus irresistible encore….??
Quelle princesse n’a jamais rêvé de porter un parfum unique, qui lui soit propre, que les autres princesses ne pourraient pas copier?
Parce que toutes les femmes rêvent de cela, parce que l’univers du parfum fascine, séduit tout en étant invisible. Dans une société où l’image est reine,
le parfum suscite curiosités, envies, et encore et surtout des émotions. Le parfum est affectif.

J’ai donc « joué » à l’apprentie parfumeuse avec beaucoup de plaisir un samedi matin, au musée Fragonard. « L’atelier de création du parfum »,
présenté par le studio du parfum en partenariat avec le musée Fragonard mélange avec talent théorie et côté ludique.
Après un petit rappel historique des fondamentaux de la parfumerie, place au côté ludique, une liste de formules nous est distribuée, nous travaillons à base d’huiles essentielles,
l’unité de mesure des formules sera la goutte. En s’inspirant des formules proposées illustrant les plus grandes familles de senteurs ( chyprés, floraux…), à nous d’élaborer notre propre « recette ».
Pour cela, nous avons droit à 3 essais. Celui que nous jugerons être « notre jus » sera reproduit dans un flacon en 50ml. Une fois la formule personnelle et secrète élaborée, celle-ci est diluée avec de l’alcool.
Durant toute la durée de l’atelier,  Marina Jung Allégret, « nez » de profession est à notre écoute afin de nous guider dans l’univers passionnant des senteurs…

Une fois votre parfum confectionné, et votre petit diplôme d’apprentie parfumeuse signé, une visite guidée du musée vous est proposée.
Visite très intéressante, assez rapide pour ne pas s’ennuyer. Vous verrez un orgue à parfums d’époque, ou encore une kyrielle de flacons de parfums en porcelaine, ou ayant des formes allongées
pour que les femmes de l’époque puissent les cacher dans leur décolleté. Vous verrez également un alambic permettant la distillation ( vu aussi au musée Fragonard de Grasse, la ville du parfum, d’après mes lointains souvenirs…). La matinée se termine par une halte à la boutique Fragonard où vous découvrirez des senteurs à la forte personnalité olfactive. Mais ce sera l’objet d’un prochain post…!! Vous pouvez également visiter le musée sans participer à l’atelier. La visite est gratuite.

 

Bon plan de Princesse : Vous pouvez accéder à cet atelier à tarif préférentiel grâce à tickenjoy, au prix de : 60 €, allez voir sur leur site : http://www.tickenjoy.com/
Certaines personnes présentes lors de l’atelier ont eu l’idée par Groupon, connaissant la polémique récente concernant ce site, et n’ayant pour ma part jamais testé, je ne connais pas les tarifs proposés.

Informations pratiques : Musée du parfum, 9 rue Scribe, 75009 Paris. Tél: +33 (0) 1 47 42 04 56

Ouvert du lundi au samedi de 9h à 18h.
Ouvert dimanche et les jours fériés de 9h à 17h.
Métro Opéra – près de l’Opéra Garnier

Coup de coeur: Miss Ferling une marque beauty acidulée…

Je tenais absolument à vous parler de la marque Miss Ferling que j’affectionne tout particulièrement!!

Cette marque au design acidulé, depuis 2006, aux packaging volontairement rétro, me fait penser à l’univers glamour et sucré des pin-up, un peu comme la marque Benefit, en un peu plus girly…

Des produits fabriqués en France, avec des composants respectueux de la peau, même des peaux fragiles, comme la mienne par exemple.

J’ai testé le baume « pour les pattes arrières », ultra doux pour les pieds, ainsi que le « baume des tigresses » quant à lui, pour les pattes avant. De par leur petite taille, ces produits mini format, maxi soin, sont transportables partout dans nos trousses à beauté pour affronter, comme le dit si bien Miss ferling « la jungle urbaine ». De plus, souvent à base de guimauve, et de senteurs sucrées, ces produits donnent le sourire!!!

A découvrir ou à redécouvrir sur le site: http://www.missferling.fr/missferling.html

« La baguette magique » tant attendue est enfin arrivée, une baguette « attrape-coeurs, où se niche un parfum piège à prince charmant » dixit Miss F.

A venir, un énigmatique « baume SOS qui sauve les tigresses de tous les tracas »…